La chasse aux compromis en noir et blanc.

Tout ce qui concerne la technique et les produits
Répondre
Danny
Messages : 157
Enregistré le : 26 nov. 2007 15:25
Contact :

La chasse aux compromis en noir et blanc.

Message par Danny » 22 déc. 2008 14:54

Dans ce fil, Danny est à votre disposition pour répondre à vos questions, entendre vos suggestions, remarques sur le sujet, développé dans le site à l'adresse suivante:

http://objectif-argentique.com/compromis.php" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre
benoit c
Modérateur
Messages : 723
Enregistré le : 10 juil. 2008 19:18
Localisation : grenoble
Contact :

Re: La chasse aux compromis en noir et blanc.

Message par benoit c » 10 mars 2009 12:54

Merci Danny,
Je découvre les vertus et l'intérêt de la dilution et de l'agitation soft, voire très soft, depuis quelques temps.
Pour résumer, je suis passé d'une agitation du genre 1mn, puis 5 retournements par minute, à quelque chose qui ressemble à 30s, puis 1 retournement par minute. (j'ai même fait un essai de stand developpement, mais c'est autre chose...)

Ma difficulté principale : forcément, je tatone pour adapter les temps de dev...
As-tu des infos sur des couples film/révélateurs pour des agitations légères?
des sténopés, des sténopés : http://spiralcamera.com
des photos, des photos : http://gris18.com
une asso, des stages argentiques à Grenoble : http://vue37.fr

Avatar du membre
karibouh
Mr Abitbol, the King , Roi de la Toundra
Messages : 529
Enregistré le : 08 janv. 2009 22:15
Localisation : Paris - Île-de-France

Re: La chasse aux compromis en noir et blanc.

Message par karibouh » 10 mars 2009 20:41

Cette explication est impressionnante : précision, simplicité, clarté ! Bref, du grand art !

Cela nous permet de mieux appréhender la manipulation du développement.

Le tout est de savoir maintenant comment calculer ce couple temps/agitation, et aussi savoir si une marge d'erreur est possible passé un certain temps de développement.

De plus, certaines fiches techniques n'incluent pas de temps pour certaines dilution à une sensibilité donné (par exemple : beaucoup de temps manquent pour pousser un film Ilford à 1600 ou 3200 car cela est déconseillé). Dans ce cas, cela vaut-il le coup d'utiliser des dilutions non conseillées à sensibilité non conseillé durant une longue période ?
Photographie (n.f.) : art de prendre son temps pour saisir l'instant présent

"Le joueur d'échecs, comme le peintre ou le photographe, est brillant... ou mat." (Vladimir Nabokov)

Avatar du membre
karibouh
Mr Abitbol, the King , Roi de la Toundra
Messages : 529
Enregistré le : 08 janv. 2009 22:15
Localisation : Paris - Île-de-France

Re: La chasse aux compromis en noir et blanc.

Message par karibouh » 17 mars 2009 00:42

Autre question :

l'agitation est-elle liée proportionnellement à la durée de développement ?

Explication : prenons une Tri-X par exemple, dont on conseille 5sec d'agitation toutes les 30sec. Si le temps au révélateur donné est de 10min, sera-t-il de 20min si j'agite deux fois moins ?
Photographie (n.f.) : art de prendre son temps pour saisir l'instant présent

"Le joueur d'échecs, comme le peintre ou le photographe, est brillant... ou mat." (Vladimir Nabokov)

Avatar du membre
SylvainM
Administrateur
Messages : 896
Enregistré le : 05 sept. 2008 17:26
Localisation : Chuiche :o)
Contact :

Re: La chasse aux compromis en noir et blanc.

Message par SylvainM » 17 mars 2009 18:03

Non ça ne marche pas manière linéaire. Si c'était le cas le stand development aurait des temps infinis!! :shock:
L'agitation joue sur le temps de manière peu importante (beaucoup moins que la température par exemple), par contre elle joue sur le contraste, donc il faut faire attentation...
La vérité attend. Seul le mensonge est pressé.

Avatar du membre
benoit c
Modérateur
Messages : 723
Enregistré le : 10 juil. 2008 19:18
Localisation : grenoble
Contact :

Re: La chasse aux compromis en noir et blanc.

Message par benoit c » 17 mars 2009 20:09

J'ai trouvé cet article, également très intéressant :
http://francois.courtois.googlepages.co ... etdilution
des sténopés, des sténopés : http://spiralcamera.com
des photos, des photos : http://gris18.com
une asso, des stages argentiques à Grenoble : http://vue37.fr

Avatar du membre
Medved
Messages : 5
Enregistré le : 08 juil. 2010 15:53
Localisation : Paris

Re: La chasse aux compromis en noir et blanc.

Message par Medved » 09 juil. 2010 10:12

Bonjour,

Article très intéressant, malheureusement je n'arrive pas à y trouver une réponse claire à une question que je me pose depuis des années: quelle est la relation exacte entre dilution et contraste du négatif ? Je m'explique:

1 - La dilution a pour effet de faire monter les basses lumières en ralentissant le développement des hautes lumières. Donc, si le contraste local des basses lumières augmente bien avec la dilution, le contraste global du négatif (écart basses lumières / hautes lumières) diminue, non ?

2 - La dilution fait diminuer le masque du négatif et donc tendance à faire augmenter son contraste. Il s'agit donc d'un effet contraire au point 1. Est-ce que cette diminution du masque a un effet suffisamment fort pour compenser le point 1 ?
Danny a écrit :La dilution du révélateur fait certes apparaître du grain, mais ce dernier est compensé par un contraste plus prononcé, il est donc moins visible sur le tirage.
C'est la conclusion de l'article mais je n'ai pas vraiment suivi le cheminement pour en arriver là. J'aurais dit au contraire que la dilution diminue globalement le contraste mais fait augmenter la densité du néga.

Où me trompe-je ? Qu'est-ce que j'ai pas pigé ?

Merci

Danny
Messages : 157
Enregistré le : 26 nov. 2007 15:25
Contact :

Re: La chasse aux compromis en noir et blanc.

Message par Danny » 09 juil. 2010 13:20

Medved a écrit :1 - La dilution a pour effet de faire monter les basses lumières en ralentissant le développement des hautes lumières. Donc, si le contraste local des basses lumières augmente bien avec la dilution, le contraste global du négatif (écart basses lumières / hautes lumières) diminue, non ?
En gros, tu viens d'expliquer la notion de Macro et Micro contrastes. L'explication va être longue mais nécessaire. Le contraste est déterminé par la différence de densité entre la zone la plus sombre et la zone la plus claire. Tous les livres de photo t'expliquent qu'un négatif au contraste faible nécéssite un tirage dur et inversément.

Mais c'est sans compter sur les Macro et Micro contrastes. Imaginons une photo d'un paysage. Le ciel s'est bien exposé mais le sol a malheureusement été sous exposé. Au niveau macro, c'est à dire pour l'ensemble du négatif, la zone la plus dense sera le ciel et la zone la plus claire sera le sol. Comme le ciel lumineux sera noir et le sol sous exposé sera très clair, le contraste de cette photo sera considéré comme dur !

Contraste dur : Tirage doux, déduction logique mais fausse car le micro contraste localisé sur le sol sous exposé nécessite un tirage dur pour obtenir du détail dans cette partie de la photo.

Avec une dilution plus importante, on fait monter le contraste du sol. Mais le contraste global reste plus ou moins le même car on ne fait pas monter la densité mais le contraste, on augmente le détail des matières du sol mais les très basses lumières ne monteront pas.

Donc, retour au macro contraste, la zone la plus dense sera toujours le ciel et la zone la moins dense sera toujours le sol dont les très basses lumières n'auront pas bougé ou très peu, c'est du moins l'effet désiré.

On agit donc localement. Le contraste global ne varie pas ou très peu. N'oublies pas que l'image de mon exemple a un contraste très élevé mais qu'elle nécessite un tirage dur, car déséquilibrée. La manoeuvre équilibre les contrastes du négatif. Je sais que ce n'est pas très évident.
Medved a écrit :2 - La dilution fait diminuer le masque du négatif et donc tendance à faire augmenter son contraste. Il s'agit donc d'un effet contraire au point 1. Est-ce que cette diminution du masque a un effet suffisamment fort pour compenser le point 1 ?
Juste ! Le masque parti, il "clarifie" les basses lumières et augmente le contraste, mais la dilution diminue le noircissement des hautes lumières et ce qui est gagné d'un côté est perdu de l'autre. Mais cette action de diminuer le masque concerne le contraste global (macro) du négatif tandis que la diminution du noircissement des Hautes lumières concerne une partie locale du négatif.
Medved a écrit :C'est la conclusion de l'article mais je n'ai pas vraiment suivi le cheminement pour en arriver là. J'aurais dit au contraire que la dilution diminue globalement le contraste mais fait augmenter la densité du néga.
Tu n'as pas tort. La dilution diminue le contraste global d'un négatif, mais cet effet est bénéfique dans le cas d'un négatif au contraste uniforme. Là, ce n'est pas le cas. Voilà pourquoi en plus de diluer, j'augmente la durée du traitement que je compenses par une agitation plus faible.
C'est toujours les hommes qui agissent qui sont critiqués par ceux qui ne font rien ! Citation du Général Patton.

Répondre