MOLETTE CORRECTION EXPOSITION

Répondre
miout83
Messages : 3
Inscription : 29 sept. 2019 14:04

MOLETTE CORRECTION EXPOSITION

Message par miout83 » 30 sept. 2019 22:13

bonjour à Tous

j'ai acheté en occasion un Contax RTS III pour pas très cher car il a le problème de ces boitiers , c'est à dire les informations dans le viseur du bas effacées dut à la disparition des cristaux liquides.

je ne travaille que en manuelle, et avec une cellule à main,

exemple : la cellule me donne 200 iso - f2,8 - 1/750

avec mon pentax je regle le tout en mode M mais comme la vitesse de 1/750 soit je regle a 1/1000 et j'applique - 1/3 sur la 2molette de gauche pour arriver à 1/750 . ou inversement je mets 1/500 et j'applique +1/3 . (c'est inversé au mode AV quand j'applique +1/3 je surexpose de 1/3)

pour le pentax pas de pb, mais mon contax rts vu que j'ai rien en affichage je ne sais pas ce qu'il se passe,

Si une personne maitrise bien ce boitier ? dans le manuel rien n'ai dit,

dans tous les cas je priviligie la surex de 1/3 ou 2/3 qui n'a pas beaucoup d'impact sur la photo mais je souhaiterais savoir car dans certain cas quand j'approche les vitesses comme 1/30 ème j souhaiterais ne pas être en dessous

merci

Cjclaude
Messages : 67
Inscription : 15 janv. 2019 19:21
Localisation : Valenciennois

Re: MOLETTE CORRECTION EXPOSITION

Message par Cjclaude » 01 oct. 2019 09:12

Voila une question qu'elle est bonne !!

Tout d'abord, il ne faut pas perdre de vue que lorsque l'on double la valeur Iso de la sensibilité d'un film, la sensibilité du film est doublée et que, à exposition constante, le temps d'exposition devrait être divisé par 2 (ou le diaphragme fermé d'un cran complet, passer de 8 à 11 par exemple).
Ensuite, vous remarquerez que la sensibilité des cellules et boîtiers varie par incréments de 1/3, cela est dû au fait qu'initialement les sensibilités de films suivaient la norme Din, sensibilité doublée tous les 3 degrés Din, avec une correspondance 21 Din = 100 asa.
Si pour l'échelle des vitesses la progression généralement usitée est de 1/2, celle des diaphragmes varie selon les objectifs, certains sont à 1/2, d'autres à 1/3. Par contre le crantage de sensibilité est soit progressif, soit cranté au 1/3, ce qui va permettre toutes les combinaisons possibles.

Faisons maintenant les mesures suivantes:
- a l'aide d'une seule et même cellule mesurons l'exposition indiquée pour trois cartons, noir, gris et blanc soumis à un éclairage identique et constant:
- la cellule nous indique trois expositions différentes pour une mesure réfléchie. ???
Hors, il n'y a aucune raison de ne pas appliquer les mêmes paramètres d'exposition dans ce cas.
Cette différence de mesure provient uniquement de la différence des indices de réfraction des différents sujets.

Il en est quasi de même lors de la photographie d'un paysage, ou d'un portrait.
Si nous déplaçons légèrement l'axe de notre cellule, la mesure en est affectée.

Tout cela pour vous dire que ce que nous mesurons avec une cellule photo est une indication, très proche de la vérité, mais une indication que le photographe devra affiner en fonction de son sujet, de l'environnement et surtout du résultat final escompté.
Amicalement.

Cjc.

Avatar de l’utilisateur
romula
Messages : 183
Inscription : 26 févr. 2009 16:53
Localisation : Gatineau, QC, Canada

Re: MOLETTE CORRECTION EXPOSITION

Message par romula » 02 oct. 2019 22:23

Je ne connais pas le Contax RTS III, donc j’ai téléchargé son manuel pour tenter de comprendre le sens de la question posée. Dans le manuel, il est dit qu’en mode priorité vitesse, la molette de compensation d’exposition fait varier l’ouverture et que dans les modes priorité ouverture et manuel, c’est la vitesse qui varie. On peut donc en conclure qu’en mode manuel, cette molette peut servir au réglage fin de la vitesse. Pour chaque cran vers le plus, la vitesse diminue et pour chaque cran vers le moins, la vitesse augmente. C’est logique puisque le but de cette molette est d’augmenter l’exposition (vitesse plus lente) ou de la diminuer (vitesse plus rapide).

Les valeurs DIN augmentent de trois unités chaque fois qu’on double la sensibilité de la pellicule. Ex: ISO 100 = DIN 21, ISO 200 = DIN 24, etc. Ces valeurs sont en décibels.

Pour éviter que le ton du sujet (clair, gris ou sombre) ne fausse la lecture du posemètre, on peut utiliser un modèle à lecture incidente, avec la demi-sphère blanche. Super pratique. Pour les lectures en lumière réfléchie avec du film noir et blanc, je fais mes lectures au spotmètre (intégré ou à main); je mesure la région la plus sombre dans laquelle je veux voir distinctement tous les détails et je sous-expose de deux crans. Ça correspond à la zone III du “Zone System”; Je lis également la région la plus claire dans laquelle je veux voir distinctement tous les détails. Si l’écart avec la première mesure dépasse cinq crans, je coupe la durée du développement d’environ 15%. Ça marche très bien.

Répondre