Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Tout ce qui concerne le développement couleur y compris les produits
Répondre
Yoan Jager
Messages : 9
Inscription : 28 déc. 2018 18:54

Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par Yoan Jager » 03 janv. 2019 11:24

Bonjour,

Je me suis mis récemment à la couleur dans un appareil moyen format 6*7.

Premiers tests avec une Ektar 100, sans la pousser, avec et sans filtre polarisant.
Développement en magasin à Tours chez Germain, puis scan des négatifs sur un Epson 4990.

Je cherchais des couleurs vives, un peu saturées. La pellicule fait bien le job pour cela apparemment... J'adore et j'ai envie d'affiner mon travail.

Par contre, très dur de travailler à 100iso avec du moyen format, d'autant plus pour avoir de la profondeur de champ et d'autant plus pour arrêter un mouvement (suivi de travaux agricoles).

J'ai demandé au magasin si je pouvais pousser la Ektar 100. Réponse d'abord catégorique "non la couleur ne se pousse pas"
J'étais plutôt surpris et dubitatif...
J'ai donc appelé récemment une enseigne parisienne (Negatif Plus) et autre réponse :
- "aucun souci, on peut pousser de 3 diaph.
- du coup pour une Ektar 100, je peux aller jusqu'à combien ?
- 200 ou 400 c'est bien, 600 ca passe mais il est préférable de s'arrêter à 400"

Ah... là d'accord
Je rappelle le magasin de Tours
-"bonjour, je reviens de Paris et une grande enseigne m'a dit qu'il était possible de pousser un film couleur...
- ah non, nous on ne le fait pas. Ma collègue est laborantine de formation et ça ne se fait pas ou alors c'est vraiment pas terrible.
- même de 1 ou 2 diaf ? pourtant ce n'est qu'une question de temps dans la chimie non ?
- on ne le fait pas, ça ne se fait pas"

Bon...

Du coup mes questions :

1- ça se fait bien, on est d'accord ? (sinon je vois mal comment des photographes comme Gruyaert arrêtent net des personnages sur une scène avec un film couleur..., et je pense qu'il utilise un moyen format).
2- Pourriez vous m'expliquer ce que signifie "pousser à 2 diaph, 3 diaph" ? On multiplie par deux, puis par deux, puis par deux ?
3- Quel rapport avec le diaphragme de l'appareil ? (et d'ailleurs quand on dit +2 diaph, on passe de 5,6 à 7,6 en gros ou à 11 ?

4- enfin, que conseillez vous pour pousser une pellicule couleur (Ektar 100, Portra 400 et 800) et y a t'il des différence entre les magasins ? Pas envie d'avoir un doute sur la qualité de développement d'un magasin, trop risqué pour des prises auxquelles je tiens... Je préfère ne plus donner des pelloches dans ce magasin plutôt que de douter ; )

Merci de vos retours !


PS- tout cela est valable à l'identique avec du 24-36 ? Le scan d'un 24-36 couleur est concluant ? (je préfère avoir vos avis avant de risquer 36 prises et un billet)

Avatar de l’utilisateur
Pierre-François
Administrateur
Messages : 1831
Inscription : 25 nov. 2007 11:30
Localisation : Arles
Contact :

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par Pierre-François » 03 janv. 2019 12:31

Bonjour, je vais répondre à ta question, quant à savoir lequel des deux labos a raison: ils ont raison tous les deux!
Ton labo a raison de dire qu'un film couleur ne se pousse pas "chimiquement" et celui de Paris de dire qu'un film couleur se pousse à la prise de vue. Dans ce dernier cas, il est même recommandé de toujours surexposer légèrement le film, pour lui donner un peu plus de densité. Mais cela dans une fourchette d'un 1/2 à 1Il au grand maximum.Il vaut mieux faire des essais (de préférence pas sur les photos du mariage de ta soeur ou au cours d'un voyage...).

Le développement C41 des films couleurs est à temps fixe. A une température donnée, un temps donné, quelque soit la sensibilité.
De plus un professionnel ne développe pas les films un par un mais dans une machine. Ton labo ne t'a pas raconté de carabistouile.
Effectivement, un film couleur ne se pousse pas. (Un film noir et blanc non plus! on le surexpose et on le sur-développe. Un film de 100iso surexposé de deux IL, ne deviendra pas un film de 400 ISO! Dans ton cas, il vaut mieux prendre directement un film de 400 Iso (avec un peu de sur exposition pour plus de saturation des couleurs). Par contre, 3 IL de plus j'ai de gros doutes. Evidemment, si tu est face à un scoop, une nuit avec un film de 100ISO, il vaudra mieux plusieurs IL de surexposition que pas de photo du tout! la qualité n'aura pas grande importance.

hhttps://www.objectif-argentique.com/le-premier-tirage-couleur/

Je te mets ici le lien vers la notice du kit C41 de Tetenal: https://objectif-argentique.com/pdf/notice_c41.pdf

Ainsi que la processus de développement raconté ne son temps par Fabrice.

https://www.objectif-argentique.com/le- ... leurs-c41/

Fabrice développait ses films. Je les tirais. Il m'a appris à développer, je lui ai appris à tirer...

https://www.objectif-argentique.com/le- ... e-couleur/

Si tu fais beaucoup de films couleur et régulièrement, les développer toi-même peut être fort intéressant.

Donc à ta question 1: oui cela se fait bien avec un film de sensibilité plus élevée. Mieux vaut un 400 Iso qu'un 100iso surexposé massivement, sauf en cas de nécessité

2) pousser à 2 diaphragme = ajouter 2IL. Par exemple, le posemètre pour un film de 100 ISO, indique f:22 et 1/500ème de secondes. Si je conserve la vitesse et j'ouvre le diaphragme (en manuel) de deux cran, donc à f:11, de quadruple la quantité de lumière qui expose le film. Et inversement. Je peux tout autant rester à f:22 et régler la vitesse sur 1/125ème de secondes et j'aurais la même exposition.

https://www.objectif-argentique.com/lum ... xposition/

Donc, en exposant quatre fois plus mon film de 100ISO je l'expose comme un film de 400ISO. En n&B, on adaptera le développement. Le grain y prend un coup, mais cela peut être recherché. En couleur, bof!

3) 2 diaphragmes: à vitesse constante, on ouvre le diaphragme de deux crans. F:8 est deux fois plus fermé que F:5.6 et quatre fois moins que f:16. Par contre, attention, les appareils moderens (nargentiques et numériques) ont des diaphragmes qui ferment par 1/4 ou 1/2 diaphragmes.

4) la réponse est donnée. Sauf cas d'urgence, si tu veux plus de sensibilité, achète des portra 400 pour la photo de tous les jours et de la 800 pour très basses lumières. Excellents films, les portra au passage.
Le développement le plus sûr est à la maison. Et pour les magasins, il vaut mieux les tester par des films de moindre importance avant. Malheureusement, même si cela est rare, un accident peut toujours se produire dans un chaine.

Cela est valable avec tous les films. Pour le scan, mieux vaut avoir un scanner avec un dispositif dédié au film à défaut d'un scanner dédié aux seuls films. J'espère avoir répondu à tes questions!

Yoan Jager
Messages : 9
Inscription : 28 déc. 2018 18:54

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par Yoan Jager » 03 janv. 2019 16:33

Merci pour cette riche réponse pleine d'informations !

Je doutais de la réponse du magasin de Tours notamment à cause de cette pellicule :
http://labo-argentique.com/produits/fil ... n-120.html

On peut en effet lire dans son decriptif :
Ce film peut être utilisé aux indices d'exposition suivants:

ISO 800 traitement standard
ISO 1250 traitement +1
ISO 1600 traitement +2
ISO 3200 traitement +3
Je me disais que le mot "traitement" correspondait au temps de traitement en cuve lors du dev... Je ne comprends pas comment pousser cette pellicule autrement.



D'après ta réponse, je vois mal comment utiliser un film Ektar 100 ou Cinestill 50 autrement qu'en plein soleil pour avoir des personnages arrêtés... pourtant je crois bien avoir vu des images faites avec ces pellicules dans des conditions difficiles.

Imaginons, je suis avec un film ISO 100 que je souhaite utiliser dans des conditions sans soleil...
Pas d'autre solution que de surexposer avec +2IL ?

Trois exemples :
  • 1- Film ISO 100, ciel couvert et je veux avoir des personnages arrêtés, donc disons 1/125ème (ce qui me semble être la limite pour cela).
    Le posemètre me conseille pour cela d'être à ma plus faible ouverture (4,5 ici), cela signifie que je n'ai aucun moyen d'avoir une vraie profondeur de champs à moins d'être loin de mes sujets ? Je ne peux pas pousser de +2IL via mon diaph donc je suis bloqué ?
  • 2- Film ISO 800, je souhaite le pousser à 1600 comme indiqué pour la Cinestill.
    Si je règle mon posemètre sur 1600, je suis à f:5,6 et 1/60ème.
    Si je sur-expose à 1/15ème pour avoir ce fameux +2IL, cela revient à mettre mon posemètre sur 800 non ? et donc à utiliser la pellicule à sa valeur nominale non ?

    Dans ce cas, il me faudrait un trépied et si je ne peux pas en utiliser un, il faut que je passe à f:2,8 ?
    Là encore, cela équivaut à être à ISO 800 non ?
  • 3- Sur cette image de Gruyaert, la profondeur de champ est importante, je dirais f:8 ou f:11 et au moins 1/125ème voire 1/250ème. Le grain reste fin.

    Je me dis que cela ne fonctionnerait pas avec une pellicule ISO 50 ou ISO 100

    Vu les voitures, cette image date pas mal et je me disais qu'à cette époque, pas certain qu'il y ai des films couleurs à ISO 800 ou alors leur choix devait était très réduit.

    Il n'a pas pu réaliser cette photo avec un film ISO 200 ou ISO 100 d'après moi... qu'en pensez vous ?

Enfin, voilà un extrait d'article trouvé à l'instant sur le site de Négatif Plus :

Nous avons jusqu'à présent parlé des pellicules noir et blanc, mais il est aussi possible de pousser des pellicules couleurs avec des effets très intéressants : l'augmentation des contrastes se traduit par une augmentation de l'intensité des tons… On perd toujours en subtilités, le grain se fait plus apparent, mais vos images deviennent plus 'flashy' !

Dans cette catégorie, les Fuji s'en sortent très bien : mention spéciale à la Pro 400 H, qui offre un très bon rendu un fois poussée.

L'Ektar 100 de Kodak, au grain très fin et aux couleurs naturellement saturées, est aussi un très bon choix. D'autres films plus neutres, comme les Portra, peuvent par ailleurs gagner un peu plus de 'pêche' si on les force de deux diaphs…
Ici, comme souvent, des essais seront sûrement nécessaires pour trouver les options les plus appropriées à votre oeil !

Dernière modification par Yoan Jager le 03 janv. 2019 23:28, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
romula
Messages : 182
Inscription : 26 févr. 2009 16:53
Localisation : Gatineau, QC, Canada

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par romula » 03 janv. 2019 17:06

J’ai l’impression qu’il y a confusion des termes dans vos explications. Je n’ai pas l’expérience en couleur mais en noir et blanc, pour pousser un film, on le sous-expose et on augmente la durée du développement. Exemple: dans une condition de faible lumière, j’aurais besoin d’une exposition de 1/8 sec à f/2,8 avec un ISO 400; je prends la photo à 1/30 pour éviter le bougé. Autrement dit, j’ai fait comme si j’avais eu un ISO 1600 (2 crans). Il suffit alors de surdévelopper; le prix à payer sera un contraste et un grain plus prononcés. À l’inverse, dans des conditions de très forte lumière et ombres profondes, je vais surexposer et diminuer un peu le temps de développement, ce qui permet de gérer les très grands écarts dynamiques.

Je pousse très rarement un film mais il n’est pas rare que j’expose un PanF Plus de 50 ISO comme si c’était un 40 ou un 32 (entre +1/3 et +2/3) et que j’enlève environ 15% à la durée du développement. Résultat: un négatif avec des ombres riches de détails et des hautes lumières qui ne sont pas bouchées. Le vrai secret? Utiliser la lecture spot en plusieurs points pour bien évaluer la lumière et l’écart dynamique.

Yoan Jager
Messages : 9
Inscription : 28 déc. 2018 18:54

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par Yoan Jager » 03 janv. 2019 17:14

Merci Romula pour ta réponse.

Je travaille déjà beaucoup en NB en poussant ou en retenant des films comme tu l'expliques.
Ma question portait vraiment sur la couleur et, suite à la réponse de Pierre-François, sur les alternatives au fait de pousser le développement du film.

Je n'ai cependant jamais retenu une Pan F à 40 ou 32... cela doit être super vu le rendu de la Pan F à 50 ou à 100 voire même à 200 déjà.

J'imagine qu'à ISO32 ou 40, il te faut toujours travailler sur trépied non ?
A la levée, j'ai toujours poussé la Pan F sauf une fois avec un très très gros soleil et pour photographier de la danse, du coup pas en dessous de 1/250ème ; )

Avatar de l’utilisateur
romula
Messages : 182
Inscription : 26 févr. 2009 16:53
Localisation : Gatineau, QC, Canada

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par romula » 03 janv. 2019 20:15

Pour la couleur, je n’ai pas d’expérience, ma dernière utilisation datant de 2005; je fais maintenant toute ma couleur en numérique. En noir et blanc, c’est parfois numérique mais plus souvent sur film. Si j’ai besoin d’un tirage plus grand que le 40x50 (c’est la limite dans mon labo à la maison), je pratique le traitement hybride, à savoir, prise de vue sur pellicule, tirage argentique destiné au scanner, scan du tirage puis traitement de l’image à l’ordi en vue d’une impression en très grand format.

En 35mm, j’utilise le FP4 Plus, le HP5 Plus ou le Tri-X à leurs valeurs ISO nominales, toujours à main levée et souvent à grande ouverture, f/1,4 ou f/2,0; avec une focale de 50 ou plus large, je suis assez stable pour photographier au 1/30. En moyen format 6x7, c’est presque toujours du PanF Plus et toujours sur trépied; un Mamiya RZ-67, c’est lourd. En 6x9 avec mon Fuji 690, c’est le HP5 Plus et à main levée. À la chambre 4x5, du FP4 Plus ou du Delta 100, sur pied bien entendu.
Dernière modification par romula le 04 janv. 2019 05:55, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Pierre-François
Administrateur
Messages : 1831
Inscription : 25 nov. 2007 11:30
Localisation : Arles
Contact :

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par Pierre-François » 03 janv. 2019 22:48

Pour le noir et blanc, vous avez cet article de Danny: https://www.objectif-argentique.com/pho ... -possible/

Pour la couleur c'est différent, comme je l'ai écrit plus haut. Adopter d'emblée une 400 iso comme pellicule standard est la solution la plus sage.

Yoan Jager
Messages : 9
Inscription : 28 déc. 2018 18:54

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par Yoan Jager » 03 janv. 2019 23:26

Merci à vous,

je vais commander de le Portra 400 et 800 pour une utilisation sereine du 6*7 et je tenterai tout de même de pousser une Ektar 100 à 400 ISO, pour l'envoyer à Négatif Plus qui propose de développer des films couleur poussés comme je l'ai mentionné dans mon message précédent.

Je vous tiendrai informé des résultats bien entendu !

Je cherche à trouver du matériel pour développer mes films couleurs moi-même, une alternative à la JoboCPE2...
Je n'ai pas encore parcouru le forum à ce sujet. A suivre donc au fil des discutions.

Merci à vous

PS : si vous avez des idées pour les trois points de mon dernier message, et spécialement sur la photo de Harry, n'hésitez pas !

Avatar de l’utilisateur
Pierre-François
Administrateur
Messages : 1831
Inscription : 25 nov. 2007 11:30
Localisation : Arles
Contact :

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par Pierre-François » 03 janv. 2019 23:41

Bonsoir, pour la photo de Harry Gruyaert: ce qu'il a fait il y a un certain nombre d'années est faisable aujourd'hui.
Rue peu lumineuse mais sans doute pas de nuit. La voiture roule sans phare. Exposition lente et non au 1/250ème. A cette vitesse la voiture aurait été figée et le jet d'eau aussi. On voit que la voiture est en mouvement et donc floue et que l'eau a parcouru une certaine distance entre l'ouverture de l'obturateur et sa fermeture. Je dirais 1/30ème de seconde. Les enfants sont nets donc immobiles durant la durée de l'exposition et l'appareil sans doute sur pied. Je ne pense pas que le film soit très sensible. Avec 200Iso et une vitesse lente, on peut déjà avoir une fermeture du diaphragme raisonnable et ici on a une bonne netteté dans une zone relativement proche du photographe (lampadaire à droite).

Yoan Jager
Messages : 9
Inscription : 28 déc. 2018 18:54

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par Yoan Jager » 03 janv. 2019 23:51

Merci de cette lecture...

Des enfants immobiles dans ce genre d'action, j'avoue douter, mais l’interprétation est intéressante.
Aussi, j'ai du mal à imaginer poser un pied en pleine action mais pourquoi pas.

La voiture n'est certes pas arrêtée mais presque, et les enfants sont vraiment très nets.
Je pencherais pour un 1/125e, ou grand grand max 1/60e.

Avec un moyen format (vu la précision) et une pellicule 100, pour avoir une profondeur de champs aussi grande, je me disais qu'il ne pouvait pas être à moins de 5,6 ou voire 8.

Et donc que dans ce cas, 1/125e est trop rapide pour avoir une telle lumière. 1/60 semble possible bien que très juste avec cette lumière il me semble, mais je ne suis pas expert... Je glanerai des avis de photographes pro dont je connais les compétences techniques et viendrai les partager avec vous, on verra ce qui ressort de tous nos avis ; )

Avatar de l’utilisateur
romula
Messages : 182
Inscription : 26 févr. 2009 16:53
Localisation : Gatineau, QC, Canada

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par romula » 04 janv. 2019 06:08

Pierre-François a écrit :
03 janv. 2019 22:48
Pour le noir et blanc, vous avez cet article de Danny: https://www.objectif-argentique.com/pho ... -possible/

Pour la couleur c'est différent, comme je l'ai écrit plus haut. Adopter d'emblée une 400 iso comme pellicule standard est la solution la plus sage.
Merci pour cette référence. Je possède un exemplaire de son excellent "Manuel de la photographie argentique", que j'ai lu et qui figure en bonne place dans ma bibliothèque, avec les livres de René Bouillot et de Philippe Bachelier en français, ainsi que ceux d'Ansel Adams, de David Vestal et surtout de l'ultime référence "Way Beyond Monochrome" de Lambrecht et Woodhouse en anglais.

Avatar de l’utilisateur
Pierre-François
Administrateur
Messages : 1831
Inscription : 25 nov. 2007 11:30
Localisation : Arles
Contact :

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par Pierre-François » 04 janv. 2019 06:48

Bonjour, à 1/125eme et 1/60 ème la voiture. Serait nette et l'eau aussi. Ensuite, à vitesse lente il faut une certaine maitrise pour ne pas bouger appareil à bout de bras. Le pied est une hypothèse. Quant aux enfants, la photo posée n'est pas exceptionnelle... organise une séance de spiritisme et parle-en à Robert Doisneau! :lol: Mais on peut aussi mettre comme hypothèse, un coup de flash (fill in), ce qui pourrait expliquer le fait que les gamins soient très éclairés et l'impression d'obscurité en arrière plan, mais avec une vitesse trés lente.

Avatar de l’utilisateur
Pierre-François
Administrateur
Messages : 1831
Inscription : 25 nov. 2007 11:30
Localisation : Arles
Contact :

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par Pierre-François » 04 janv. 2019 06:49

romula a écrit :
04 janv. 2019 06:08
Pierre-François a écrit :
03 janv. 2019 22:48
Pour le noir et blanc, vous avez cet article de Danny: https://www.objectif-argentique.com/pho ... -possible/

Pour la couleur c'est différent, comme je l'ai écrit plus haut. Adopter d'emblée une 400 iso comme pellicule standard est la solution la plus sage.
Merci pour cette référence. Je possède un exemplaire de son excellent "Manuel de la photographie argentique", que j'ai lu et qui figure en bonne place dans ma bibliothèque, avec les livres de René Bouillot et de Philippe Bachelier en français, ainsi que ceux d'Ansel Adams, de David Vestal et surtout de l'ultime référence "Way Beyond Monochrome" de Lambrecht et Woodhouse en anglais.
Cet article et d'autres étaient publié dans le forum depuis dix ans mais je l'ai transféré sur le site pour le rendre plus visible. J'avais le livre mais l'ai perdu en le prêtant à un malotru qui s'est barré avec! il n'est plus publié et il faut organiser une manif pour pousser son auteur à le republier!

Yoan Jager
Messages : 9
Inscription : 28 déc. 2018 18:54

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par Yoan Jager » 09 janv. 2019 16:38

Voilà une réponse (pour l'analyse de la photo de Harry) de la part de Stephane Asseline, photographe à l'inventaire général du patrimoine à la Région Centre.
Pour ce qui est de la photo que tu m'a envoyé, je suis quasiment certain que c'est de la diapo (135 à cause du grain) à main levée avec un objo de 35mm, une vitesse d'obturation rapide 1/60e ou 1/125e(mouvement de l'eau) et un diaph avoisinant les f11. Par ailleurs le rendu chromatique ne fait pas penser à un négatif couleur mais bien à un ektachrome. C'est surement une photo réalisée en mode reportage sans trépied et avec un 24x36 car son rapport 2/3 est trop allongé pour être du moyen format.

Si tu veux tendre à ce résultat, tu peux essayer de shooter en ekta 100 ISO exposé à 200 ISO et poussé d'un diaph (Attention ne pas pousser un ekta de plus d'un diaph et demi !)

Ce que je ferai c'est exposer une Fujichrome PROVIA 100 (en vente sur le site de fuji) à 100 iso et la développerait en la faisant pousser d'un diaph par le labo.
A suivre !

Yoan Jager
Messages : 9
Inscription : 28 déc. 2018 18:54

Re: Pousser un film couleur... possible et à quelle mesure ?

Message par Yoan Jager » 09 janv. 2019 23:28

Réponse de Vanessa Pingard, photographe chargée du patrimoine argentique et de l'inventaire général du patrimoine en Région Centre :

Notre ami Harry fanatique de la couleur bossait en kadochrome. De mémoire de cours, le kodachrome (je confonds parfois avec le cibachrome qui a pas duré longtemps) est un procédé de développement couleur qui s’appuie sur la synthèse soustractive RVB (en gros la peloche de cinéma). Le développement chimie était il me semble souvent fait par les labo kodak eux-mêmes, qui bossaient chaque développement de couche séparément (peut-être ce qui explique ce détail dans chaque couleur). Me semble aussi que le Kodachome si c’est ce dont il s’agit n’était fait qu’en 35mm… mais à vérifier

(sinon pour la petite anecdote faut se méfier des travaux post-2000 de Msieur Gruyaert qui est passé au numérique avec l’arret de la production annoncée de kodak)

J’imagine qu’il peut s’agir du coup d’une 400 iso poussée (faudrait voir un tirage de près mais il semble tout de meme qu’apparaisse clairement des points de réticulation dans les zones denses). Bien stable sur ses appuis, un 1/30e peut permettre un net (en tout cas je me dis qu’il était pas au 125e quand on voit le flou du filet d’eau…). Je suis plus dubitative sur la fermeture du diaph compte-tenu de la profondeur de champ et du halo lumineux (faut que ce soit assez fermé pour distinguer la lampe du halo).

Moi je dis… un maitre de la photo l’ami Harry !!!

Répondre