début en scan

Le laboratoire numérique, technologie, équipement...
Répondre
photolap
Messages : 6
Inscription : 16 déc. 2012 18:29

début en scan

Message par photolap » 22 déc. 2012 09:49

Bonjour, le sujet a du être traité déjà, mais bon :
Pour un scan 24x36 2800 dpi suffit pour du 20x30 ? Qu' elle est l intérêt de scanner à par exemple 4800 dpi ( je possède un Epson 4180) et pour le 6x6 ?
Utilisez vous les options netteté .....? Si non pourquoi?
Et vuescan est il vraiment plus adapté,complet pour le scan de négatif que le logiciel du fabriquant?

Merci pour votre aide

Pour répondre à un post d avant ( présentation) pas de pb de clavier simplement fait avec mon téléphone !!

Avatar de l’utilisateur
SylvainM
Modérateur
Messages : 893
Inscription : 05 sept. 2008 18:26
Localisation : Chuiche :o)
Contact :

Re: début en scan

Message par SylvainM » 22 déc. 2012 14:57

Hello,

La résolution de numérisation doit être suffisante pour le format d'impression maxi visé en fin de process, sachant que la résolution d'impression recommandée est de 300 dpi, avec un mini à 285dpi.
En conséquence, si tu tires une vue 24x36 (mm) à 20x30 (cm), il te faut une résolution de 300 x 200 : 24 = 2500 dpi.
Pareil pour le 6x6, bien sûr, sauf qu'on part d'un négatif plus grand.

Ensuite, il faut savoir que ton scanner a une résolution optique (réelle) qui se trouve bien en-dessous de la résolution de sortie proposée. Un scanner à plat récent (V500, 600, 700 ou 750) atteint les 2400 dpi, voire un chouillat plus, mais c'est tout. Je ne serais pas étonné que ton 4180 n'atteigne guère plus de 2000dpi. Il est donc parfaitement inutile de scanner à 4800 dpi, ça ne vais qu'alourdir ton fichier pour rien.

La netteté lors de la numérisation peut apporter un plus, je dirais que c'est un peu selon les négatifs, selon la performance du scanner et du pilote, et selon les habitudes de chacun.
Le plus important est la netteté que l'on fait en post-traitement, surtout à la fin avant impression.

Vuescan, pour le scan de négatifs, est vraiment meilleur que le pilote Epson de base. Comme on dit, "il n'y a pas photo". Par contre, l'interface utilisateur n'est pas aussi grand public que les pilotes Epson, il faut être un peu patient pour le maîtriser.
La vérité attend. Seul le mensonge est pressé.

Avatar de l’utilisateur
Nonor
Modérateur
Messages : 1098
Inscription : 27 juil. 2008 18:36
Localisation : Paris
Contact :

Re: début en scan

Message par Nonor » 23 déc. 2012 16:42

Bonjour !

Pour info, j'ai demandé à la photographe de quartier à combien le minilab scannait pour un 20*30... 3 millions de pixels, et 6 millions pour un 30*45, soit deux fois moins que préconisé partout. Et ben ça ne se voit pas : vous pouvez faire le test au magasin doté d'un minilab le plus proche, de temps en temps on voit une petit trame liée à des décalages dans la tête d'impression laser mais jamais un pixel. Mais il y a un effet surface : nombre de pixels divisé par deux = résolution divisée par racine de 2. C'est-à-dire qu'il reste quand même 254/1,414 = 180dpi.

Il est généralement indiqué que le pouvoir de résolution optique de notre oeil est de 1 dixième de millimètre (ce qui correspond à une résolution de 254 pixels par pouce sur le tirage, d'où cette mesure bizarre de 254ppp ou dpi que l'on croise assez souvent - un pouce = 2,54cm hein, soit 254 dixièmes de millimètre). Donc d'après cette mesure, il faut 2000*3000 = 6 millions de pixels pour un 20*30. Soit sur un négatif 24*36 de 1,34 pouces carrés (unité de merde !), racine carrée de (6 000 000 /1,34) = 2116 pixels par pouce de négatif scanné. Compte-tenu de ce que je viens de dire sur les minilabs, on peut diviser par racine de 2 et descendre ainsi à 2116 / 1,414 =~ 1500 dpi. Mais il faut que ce soit un VRAI 1500 dpi comme expliqué par Mozar pour obtenir un bon 20*30 !!

Voilà, mon avis perso étant qu'en raison de ces résolutions artificiellement gonflées par les fabricants (scanners mais aussi appareils photo numériques qui capturent rarement autant de pixels distincts qu'indiqué sur la boîte), on préfère se donner une marge en partant sur du 300 dpi alors que la vraie résolution optique au tirage sera plus proche de 200...

Je ne connais pas les Epson mais par contre sur les coolscan 4000 dpi c'est vraiment 4000 dpi (peut-être 3800 ou 3900). Ceci dit je vais de plus en plus scanner à 2800 je pense, ce qui suffit amplement pour tirer du 50*75 (2800 dpi sur un négatif 24*36 =~ 11 mégapixels, la résolution sur le tirage est inférieure à 180dpi mais on ne colle que rarement le nez sur un 50*75)

Sinon j'ai été déçu par Vuescan que j'ai testé pour remplacer l'antédiluvien Nikon Scan 4 (mauvais dans les basses lumières je trouve, les fichiers sortant avec le logiciel de base de Nikon sont plus plats mais offrent une meilleure matière en termes de dynamique, avec des ombres plus douces, moins bruitées). Ce n'est que mon avis !

Sur la netteté, tout à fait d'accord avec Mozar, c'est surtout une question de post-traitement. Il est à mon avis toujours préférable de garder un fichier le plus brut possible lors de la numérisation, ce qui permet de le traiter plus finement ensuite.

photolap
Messages : 6
Inscription : 16 déc. 2012 18:29

Re: début en scan

Message par photolap » 24 déc. 2012 19:03

Merci pour vos réponses, je m y mets des que les fêtes sont passées...
JOYEUX NOEL À TOUS !!!

Répondre