La méthode à Jules

Tout ce qui concerne la technique et les produits
Répondre
Avatar de l’utilisateur
jacques.milani
Messages : 9
Inscription : 11 janv. 2019 22:48

La méthode à Jules

Message par jacques.milani » 19 févr. 2019 22:48

Salut à tous les Argentistes! j'ai entendu parler ou plutôt lu des sujets sur la "méthode à Jules". Ce serait, si j'ai bien compris, un système de régénération du D76. Est ce que cela a un réel intérêt pour un amateur? intérêt économique? est ce que cela a un autre impact sur le développement d'un film que si on développe en solution stock tout simplement?

Avatar de l’utilisateur
Pierre-François
Administrateur
Messages : 1830
Inscription : 25 nov. 2007 11:30
Localisation : Arles
Contact :

Re: La méthode à Jules

Message par Pierre-François » 20 févr. 2019 10:48

oufti! la méthode à Jules! il y a eu un fil dessus il y a une dizaine d'années!

http://objectif-argentique.com/forum/viewtopic.php?t=75 résumée sans doute à partir de celui-ci, écrit sur Summilux par un disciple de Jules Steinmezt, grand tireur: http://www.summilux.net/forums/viewtopic.php?t=3393

Mon avis est le mien et n'engage que moi. Jules Steinmezt avait aucun doute de très grande quantités de films à développer tout au long de l'année et on peut facilement imaginer qu'il n'allait pas le faire avec des doses d'un litre en petite cuve de deux films, en comptant le nombre de films développés pour en adapter le temps de développement pour compenser l'usure. Il les développait en grandes quantités et en le régénérant par l'apport de révélateur frais. C'est là qu'il faut comprendre la notion de résultats reproductibles.
Est-on vraiment sûr que ne énième film développé dans le même bain avec une augmentation de n minutes donne le même résultat que le premier développé dans du D76 neuf? Après on pourra rétorquer, est-on sur que même en ayant "régénéré" le D76 par quelques cc de solution neuve, celui-ci donne les mêmes résultats? scientifiquement non, car il faudrait comparer au densitomètre, mais apparemment en empirique, oui, puisqu'un tireur du calibre de Jules Steinmetz y trouvait son compte.

Maintenant la question qu'il faut se poser est celle-ci: a t-elle un intérêt pour un amateur de 2019?

-oui, ci celui-ci développe cinq films par jour - (ou plus)
-non, dans le cas contraire, car aussi bien la solution A que la solution de régénération B se seront dégradées par oxydation au fil du temps.

Pour terminer, asopter les temps de développement de Jules Steinmetz me semble un peu absurde, car ces temps ont été validés selon sa propre expérience et datent d'il y a quarante ans au moins. Les émulsions sont-elles les mêmes? Chaque amateur doit valider ses propres process de développement selon ses goûts et en partant des données fournies par les fabricants et non tomber dans un certain snobisme! comme on dit sur certains fora: c'est mon humble avis! :lol:

Pirouette
Messages : 5
Inscription : 06 févr. 2019 15:22

Re: La méthode à Jules

Message par Pirouette » 21 févr. 2019 11:42

Ah on en découvre tous les jours. Merci pour cette petite découverte d'une technique amusante que je ne connaissais pas. En même temps, pour arriver à développer 5 films par jour, il fallait forcèment une technique hors-norme :lol:

Avatar de l’utilisateur
Pierre-François
Administrateur
Messages : 1830
Inscription : 25 nov. 2007 11:30
Localisation : Arles
Contact :

Re: La méthode à Jules

Message par Pierre-François » 21 févr. 2019 12:27

Bonjour, un tireur professionnel dans un laboratoire professionnel qui avait pour clients des agences et des photographes professionnels devait développer et tirer bien plus de 5 films par jour et c'est la raison de cette technique, qui permettait d'utiliser la même soupe en permanence. Elle n'a pas grand intérêt voire aucun pour un amateur. Mieux vaut commencer par un révélateur "standard" comme le D76ou ID11 à la dilution de 1+1, pour s'épargner le souci de gérer les augmentations de durées de développement et aux temps préconisés par le fabricant. Et ensute, une fois qu'on devient suffisamment à l'aise, essayer le solution stock puis le 1+3, et d'autres révélateurs. Par exemple, il faut savoir que le D76 en solution stock ne donne pas le même résultat qu'en 1+3. Il vaut mieux avoir la liberté de choisir ses révélateurs et les essayer que de se bloquer dans une méthode utilisée par un pro il y a 40 ou 50 ans ,d'autant que cette méthode en elle-même n'a pas grand effet sur le rendu. C'est du D76 stock.

Avatar de l’utilisateur
Pierre-François
Administrateur
Messages : 1830
Inscription : 25 nov. 2007 11:30
Localisation : Arles
Contact :

Re: La méthode à Jules

Message par Pierre-François » 21 févr. 2019 12:30

En avant première, un extrait tiré du prochain article sur le développement qui sera publié sur le site... quand il sera fini! :mrgreen:
Se limiter à un révélateur est se priver de beaucoup de choses!
Capture.JPG
Capture.JPG (66.69 Kio) Consulté 411 fois

Répondre