Objectif photographie argentique photographie argentique photographie numérique

LE LABO ET SON EQUIPEMENT


OU INSTALLER SON LABO?

Pour l'amateur désirant se lancer dans le tirage de ses photos, le premier problème qui se pose, c'est où et comment installer son laboratoire.
Peu nombreux sont les veinards qui disposent d'une pièce dédiée à leur passion! Le labo que l'on doit démonter aprés chaque séance reste souvent la seule solution. Mais la précarité de l'installation en a découragé plus d'un, et les sites de vente sur internet regorgent de matériel qui ne s'est guère usé à la tâche!

LE LABO DANS LA SALLE DE BAIN!

labo dans la salle de bain

Cette solution classique et idyllique proposée par la grande majorité des ouvrages, revues, etc, est une solution irréaliste à l'usage. Pourquoi?

Il faut tout d'bord penser à votre sécurité! la règlementation interdit tout appareil électrique dans une zone inférieure à 60cm de la baignoire, de la douche, et au delà, reste trés stricte. Si vous avez une salle de bain de 10m², cela ira!
Si vous voulez faire vraiment du tirage avec plaisir et efficacité, votre séance devra durer un certain temps. Vos proches voudront aussi utiliser la salle de bain a quand vous serez dedans! et gare si l'interrupteur se trouve à l'étérieur! vous vous lasserez trés vite d'avoir à monter et démonter à chaque séance.

Alors que faire?

Il faut d'abord savoir que, contrairement à ce qu'il est écrit partout, le laboratoire photo ne nécessite pas d'être installé à proximité immédiate d'un point d'eau. Avoir un évier dans son labo est un confort, mais pas une nécessité. On peut trés bien mettre ses épreuves dans une cuvette et les laver ailleurs.
La seule chose qui soit impérative, c'est l'obscurité totale et une atmosphère non poussièreuse.

Choisir la pièce

La pièce doit tout d'abord être plongée facilement dans l'obscurité la plus totale. Volets fermés, vitres occultées, et si cela ne suffit pas, rideaux opaques sur les portes et les fenêtres.

Pour tester l'obscurité, il vaut mieux y rester quelques minutes.
Elle doit ensuite être suffisamment grande pour recevoir l'agrandisseur et placer côte à côte quatre cuvettes.
Elle doit aussi être propre, car la poussière est l'ennemie du photographe. L'appareillage électrique doit pouvoir être branché facilement et en toute sécurité . Et enfin, on doit pouvoir y travailler sans être dérangé (elle doit pouvoir être fermée à clé).
Dans la maison, on peut trouver plusieurs pièces réunissant ces critères: chambre d'ami inutilisée, buanderie, et aussi votre bureau! un agrandisseur peut trés bien y rester monté en permanence, couvert par une housse, il ne sera pas moins esthètique que votre ordinateur. Il suffira de monter un plan de travail sur tréteau pour les cuvettes et de le démonter entre deux séances.

L'AGRANDISSEUR

agrandisseur

Nous sommes loin de l'époque où les négatifs étaient d'une telle grandeur qu'il suffisait de les tirer directement par contact pour en obtenir une copie positive sur papier.
Les formats modernes nécessitent un agrandisseur, pour obtenir une épreuve ayant une dimension convenable .
L'agrandisseur est constitué d'un corps coulissant sur une colonne ce qui permet de régler la taille de l'image.

Lumière dirigée:

Ce mode d'éclairage est celui qui utilise au maximum le rayonnement de la source lumineuse, en condensant le flux lumineux.
Le temps de pose en est d'autant raccourci, mais le cliché obtenu sera contrasté et poussières et défauts du négatifs seront plus visibles.
Un réglage parfait de la position de l'ampoule est impérative pour obtenir une excellente répartition de la lumière.
Il est aussi impératif d'utiliser les condenseurs (sortes de grosses loupes) dédiés à chaque format et l'objectif de focale ad-hoc.

Le corps de l'agrandisseur est composé: d'une boite à lumière contenant une source lumineuse
d'un dispositif destiné à répartir la lumière sur le négatif
d'un passe-vue destiné à recevoir le négatif
d'un système de réglage de la distance négatif-objectif pour la mise au point
d'un objectif
d'un filtre rouge inactinique escamotable

Lumière diffusée:

La lumière est répartie par un diffuseur placé quelques centimètres au dessus du porte-négatif. La lumière obtenue est beaucoup plus douce et les tirages obtenus nécsesiteront un papier plus contrasté. Poussières et rayures du négatif seront atténués. Les durées d'expositions seront plus longues car il y a une déperdition de lumière. L'agrandisseur à lumière diffusée donnera des images moins contrastées. On aura parfois du mal à obtenir un vrai gradation 5 avec ce type d'agrandisseur.

Le corps se déplace sur une colonne verticale afin d'obtenir le rapport d'agrandissement souhaité.
La colonne est elle-même fixé sur un plateau en bois, servant de table de projection.

Ce principe de base est commun à tous les agrandisseurs. La différence se fait sur le mode de répartition de la lumière:

Lumière semi-dirigée:

est un excellent compromis entre les deux systèmes, en associant condenseurs et verre diffuseur. On obtient des négatifs de contraste normal avec une atténuation du grain et des petits défauts du négatif. La lumière est mieux répartie et ne nécessite pas un réglage de la position de la source à chaque changement de format.

Le passe-vue

passe-vue

Pièce non moins importante de l'agrandisseur, il est destiné à maintenir le négatif en position. Selon les marques, il est soit réglable pour utiliser les differents formats de négatifs accéptés par l'agrandisseur, soit utilise des caches en option. La première solution doit être préférée lors du choix de son appareil. Il comporte de plaques de verres qui prenant en sandwich le négatif, le maintiennent bien à plat. Les meilleures marques placent souvent sur la partie supérieure un verre traité contre les anneaux de Newton. Le porte-négatif doît être entretenu avec soin et dépoussiéré à chaque changement de négatif.

L'objectif

fermer le diaphragme

Il est un des éléments essentiels. Il est inutile d'avoir un appareil photo ultra perfectionné et des objectifs de prise de vue de grande qualité, si à l'autre bout de la chaine, les photos sont tirées à travers un cul de bouteille!
Une grande ouverture n'est vraiment utile que pour des agrandissements de trés grande dimension. L'objectif, ne s'utilisant, en général, qu'à des ouvertures moyennes de f:8 ou 11 (là, où il est au maximum de qualité), une ouverture maximale de 4.5 est suffisante. Il est primordial d'utiliser un objectif de focale adaptée au format du négatif: un 50mm pour du 24x36, 75mm pour du 6x6.

Le système de réglage de la netteté

faire la mise au point

La mise au point se fait en éloignant ou en rapprochant l'objectif du négatif. Il est dans la majorité des cas constitué d'un soufflet.

LES ACCESSOIRES INDISPENSABLES

le compte-pose

compte-pose

Intercalé entre la prise secteur et votre agrandisseur, il vous permettra d'exposer vos photos avec précision. Electronique, mécanique, il possède un tableau de réglage ou un écran de réglage du temps de pose et un système de comanfde permettant l'allumage permanent et l'extinction de la lampe de l'agrandisseur ou le déclemchement de la minuterie. Les plus bricoleurs fabriqueront un interrupteur à pied pour déclencher l'exposition, tout en gardant les deux mains libres, ce qui est trés utile pour les interventions durant l'exposition (masquages, etc).

le contrôleur de mise au point

compte-pose

Souvent appelé "scoponet", il est permet une mise au point plus fine par agrandissement du grain de la photo.

Pour le dépoussièrage et la protection

nettoyer le passe-vue

La poussière est le grand ennemi du tireur! plutôt que de retoucher les désagréables points blancs qu'elle ne manquera pas de provoquer sur le tirage, mieux vaut agir en amont et la chasser impitoyablement du porte-négatif, du négatif lui-même avant le tirage. Une bombe à air comprimé, un chiffon doux antistatique, une brosse soufflante sont indispensables. De même, un négatif rayé est un négatif mort! Le porte-négatif doit être maintenu propre. Mieux vaut le sortir de l'agrandisseur pour y placer un négatif ou changer de vue, plutôt que de le faire coulisser dans le passe-vue, même en le tenant ouvert. Une paire de gants en coton est sinon indispensable, trés conseillée.

le margeur

Régler le margeur

Souvent délaissé, il est pourtant indispensable, pas seulement pour l'esthétique, mais pour maintenir la planéité du papier sur le plateau. En couleur, on ne peut se passer de lui, si on veut pouvoir placer la feuile sensible au bon endroit dans l'obscurité la plus totale! Les plus simples et moins onéreux sont à deux lames (mais ils ne respectent pas toujours un équerrage parfait), les plus perfectionnés sont à 3 ou 4 lames mobiles, et permettent une grande lattitude dans le réglage des marges.

LES ACCESSOIRES UTILES

Un massicot

Pour pouvoir découper des bandes d'essais sus l'éclairage inactinique, retailler ses feuilles, un massicot (de préférence au plateau métallique pour pour y poser des repères magnétiques) permet un travail propre, rapide et précis.

Une tireuse de planche contact

Elle permet de tirer ses planches contact plus facilement. Mais, une vitre (aux bords biseautés) fera l'affaire.

NOIR ET BLANC

lampe de laboratoire inactinique

L'éclairage inactinique

Impératif ne serait-ce que pour pouvoir développer ses papiers, il doit être adapté et d'une puissance raisonnable. Il ne doit pas être placé trop près des surfaces sensibles et celles-ci ne doivent pas toutefois y être exposées trop longtemps. La couleur rouge est recommandée, car elle n'a aucune influence sur le papier multigrade.

pour le développement des papiers

cuvettes
4 cuvettes (une pour le révélateur, une pour le bain d'arrêt, une pour le fixateur et la quatrième pour garder les tirages en attente de rinçage. Elles seront de tailles supérieures au plus grand format utilisé habituellement et de couleurs différentes. Inutile de collectionner les cuvettes et de plus, avec des cuvettes trop petites, vous aurez du mal à saisir le feuille.
deux pinces
un thermomètre

LE LABO COULEUR

Le labo couleur ne présente guère de différences avec celui que nous utilisons pour le noir et blanc. La différence majeure, est qu'il doit être impérativement plongé dans l'obscurité absolue lorsque le papier sensible est sorti de sa boite. Ca nécessite donc une organisation pointue et un aménagement rationnel des lieux. La pièce peut se résumer à quelques m², nécessaires à l'installation d'un plan de travail assez long pour recevoir l'agrandisseur ainsi que tous les accessoires nécessaires. Comme le traitement du papier se fait en cuve étanche, donc à la lumière, il n'est pas besoin de prévoir un espace dédié dans le labo même. le développement pourra se faire ailleurs.
Le plan de travail, qui sera utilisé pour le traitement des papiers, doit être parfaitement horizontal.

agrandisseur couleur

L'AGRANDISSEUR COULEUR

L'agrandisseur couleur est le même que celui destiné au noir et blanc. Il suffit de remplacer dans le tiroir, les filtres multigrades par des filtres couleurs!
La tête couleur, si elle n'est pas indispensable, est un confort. Elle remplace la boite à lumière traditionnelle. Elle permet des filtrages plus progressifs qu'avec des filtres et surtout simplifie les manipulations durant les essais, qui doivent se faire dans le noir.
Dans la majorité des cas, les agrandisseurs à têtes couleurs sont du type "lumière diffusée". Les différentes marques de fabriquants utilisent des standards différents de valeurs de filtrages, qui imposent souvent une conversion, lorsqu'on utilise par exemple des papiers Kodak pour convertir les filtrages de base avec une tête couleur ou des filtres d'un autre origine.

LES ACCESSOIRES COULEUR

Nous utilisons en couleur le même matériel qu'en le noir et blanc, hormis l'éclairage inactinique. Compte-pose, margeur, massicot, tireuse de bouts d'essai sont indispensables pour pouvoir travailler dans le noir le plus complet. Le seul achat que nous devrons faire pour transformer notre labo noir et blanc en labo couleur, outre les filtres, est une cuve à développer en plein jour. Il s'agit d'un grand cylindre dans lequel on glisse la feuille et dont le couvercle est muni d'un entonnoir étanche à la lumière, qui permet de remplir et de vider la cuve sans avoir à l'ouvrir. On trouve ces cuves en ventes fréquemment sur certains sites de ventes aux enchères connus. Les cuves Cibachrome d'Ilford sont parmi les plus courantes. Un moteur d'agitation est utile mais n'est pas nécessaire. Enfin, un mot sur les analyseurs, que l'on trouve aussi assez souvent en vente. Ils sont utiles, pas nécessaires. Il faut d'abord les paramétrer pour chaque type de papier, de pellicule utilisés. Ils permettent de gagner du temps et d'économiser papier et produits.