Mesure de l'exposition en couleur

Tout ce qui concerne l'emploi du posemètre, la prise de vue, l'exposition
Répondre
Avatar de l’utilisateur
karibouh
Messages : 529
Inscription : 08 janv. 2009 22:15
Localisation : Paris - Île-de-France

Mesure de l'exposition en couleur

Message par karibouh » 14 janv. 2010 18:28

Bonsoir à tous !

Comme nous le savons, il existe deux mesures possibles de la lumière avec nos cellules classiques : la mesure réfléchie, permettant la mesure de la lumière réfléchie sur le sujet photographié, et la mesure incidente, mesurant l'exposition par rapport à la lumière atteignant le sujet.

En noir et blanc, un problème se pose dans le cas de la mesure réfléchie car quelque soit le sujet photographié, la cellule effectue une mesure moyenne basé sur le gris neutre 18%. Il est donc nécessaire, lors de notre prise de vue, d'interpréter le résultat donné afin de ne pas se retrouver avec des blancs ou des noirs gris sur notre film et de se rapprocher de la réalité. Une solution assez simple dans ce cas est d'effectuer une mesure incidente afin de ne pas trop se prendre la tête.

En couleur, la même logique s'impose pour la mesure incidente : on mesure donc la lumière reçu par le sujet pour effectuer ses réglages. Mais il est évident qu'à certains moments, cee type de mesure ne sera pas possible et il sera nécessaire de se servir de la mesure réfléchie, et c'est là que vient ma question.

En noir et blanc, l'interprétation est donc nécessaire pour obtenir un noir profond ou un blanc pur sur notre tirage final. Or en couleur, cette interprétation ne semble pas nécessaire car nos noir ou blanc restera tels qu'ils sont, mais si on effectue notre mesure, il est évident qu'on se retrouve alors avec des mesures différentes car notre cellule réagit toujours de la même manière face à une surface noire ou blanche. Il est donc là aussi nécessaire soit d'interpréter, soit d'effectuer une mesure plus précise.

Ma question est donc simple : comment procéder avec une mesure réfléchie dans la prise de vue en couleur ?
Photographie (n.f.) : art de prendre son temps pour saisir l'instant présent

"Le joueur d'échecs, comme le peintre ou le photographe, est brillant... ou mat." (Vladimir Nabokov)

Avatar de l’utilisateur
Pierre-François
Administrateur
Messages : 1830
Inscription : 25 nov. 2007 11:30
Localisation : Arles
Contact :

Re: Mesure de l'exposition en couleur

Message par Pierre-François » 14 janv. 2010 18:57

Bonsoir,

une petite confusion, je pense. La mesure de la lumière ne va pas te permettre en couleur d'avoir un blanc blanc et un noir noir. Le principe en couleur est le même qu'en noir et blanc: le posemètre étant calibré pour un gris 18%, tu n'auras pas un gris mais un blanc sur exposé de deux diaphragmes dans le cas de la neige par exemple, ce qui revient sensiblement au même et dans le sens inverse ton noir aura du détail ou pas sera grisâtre.
Il faut évidemment trouver les courbes caractèristiques du film couleur pour connaitre ses propriétés face à l'exposition.
La cellule ne réagit pas de façon différente. En noir et blanc, comme en couleur elle mesure non pas une surface grise ou une surface colorée, elle considère que la surface mesurée réfléchit 18% de la lumière. Point. Elle n'est pas intelligente.
Donc, les mêmes méthodes s'imposent: mesurer directment une surface 18% (carton gris par exemple) ou faire les corrections ad hoc.

Quant au blanc pur et au noir profond en noir & blanc, cela se discuter, car un blanc pur est aussi un blanc où il n'y a aucun détail, le papier vierge et le film totalement noirci et le contraire, pour le noir. Pas sûr que cela soit un but à atteindre, mais plutôt de maintenir le maximum de la photo dans l'étroite fourchette entre la zone III et la zone VII. Bon le tas de charbon sur une piste de ski est assez rare! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
karibouh
Messages : 529
Inscription : 08 janv. 2009 22:15
Localisation : Paris - Île-de-France

Re: Mesure de l'exposition en couleur

Message par karibouh » 14 janv. 2010 20:27

Le problème que je me pose est de savoir comment cela est interprété au final : comment les couleurs réfléchissent la lumière ?

Si je suis face à une personne habillé majoritairement en noir, ma cellule sera troublé et mesurera 18% de ce noir. En noir et blanc, je serai obligé d'exposer moins longtemps pour avoir un noir aussi profond, mais en couleur, je risque d'être sur-exposé pour les autres couleurs (dans ce cas).

Mon problème est donc non pas d'obtenir mes noir noir ou blanc blanc, mais d'éviter le piège du gris 18% et donc me retrouver avec des films sur ou sous-exposé à cause de certaines couleurs.

Donc, si je suis ta logique, soit j'utilise un carton de gris 18%, soit je dois faire les corrections comme en N&B, mais là va se poser le problème sur les couleurs. Si on a un peu de noir ou de blanc sur notre sujet, on peut toujours faire une mesure précise sur ces zones et corriger, mais s'il n'y a que des couleurs, je ne vois pas comment savoir les corrections à apporter.
Photographie (n.f.) : art de prendre son temps pour saisir l'instant présent

"Le joueur d'échecs, comme le peintre ou le photographe, est brillant... ou mat." (Vladimir Nabokov)

bruno_l
Messages : 15
Inscription : 16 nov. 2008 20:14

Re: Mesure de l'exposition en couleur

Message par bruno_l » 14 janv. 2010 22:08

tu parle de couleur, mais inversible ou négatif ?
car l'inversible n'a pas de latitude d'exposition, alors que le neg lui est d'une souplesse

Avatar de l’utilisateur
Nonor
Modérateur
Messages : 1098
Inscription : 27 juil. 2008 18:36
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mesure de l'exposition en couleur

Message par Nonor » 14 janv. 2010 22:47

Je confirme, la diapo a une tolérance faible aux erreurs d'exposition, alors que le négatif couleur a en général une latitude donnée pour +2 / -1 valeurs d'ouverture (diaphragme)

Quelques cellules "voient" en couleur (le premier est le Nikon F5 vers 1995) et disposent d'une batterie de cas d'exposition types, "autant faire du numérique" me dira-t-on mais c'est tout de même pratique pour se concentrer sur la photo :D

Sinon dans les autres cas en lumière réfléchie (posemètre intégré dans l'appareil) les remèdes restent simples : en particulier surexposer une scène très lumineuse comme par exemple des reflets sur l'eau (+1 diaph), une scène enneigée (+2 diaphs), un contre-jour franc, avec ou sans soleil, une scène avec des lumières isolées dans la nuit. (et à l'inverse, sous-exposer les masses sombres uniformes).

Par contre, je ne sais pas comment mettre en relation les couleurs et les niveaux de gris. Une réponse se trouve peut-être dans les couleurs sur la droite de l'écran quand l'on écrit un message dans ce forum. Ca donne une échelle d'intensité lumineuse, par rapport à la couleur que l'on souhaite obtenir.

Avatar de l’utilisateur
Armand29
Messages : 430
Inscription : 15 mars 2009 14:46
Localisation : Bretagne Nord

Re: Mesure de l'exposition en couleur

Message par Armand29 » 14 janv. 2010 22:56

karibouh a écrit :.....Donc, si je suis ta logique, soit j'utilise un carton de gris 18%, ....
Yes Sir ! :D
Et si tu ne connais pas assez bien ta pellicule selon les situations .... le "bracketing" cher Ami .
Selon la lecture de ta cellule que l'on considère comme juste , tu prends une photo avec lecture cellule , une à -1IL et une à + 1IL , et tu compares .

Avatar de l’utilisateur
romula
Messages : 182
Inscription : 26 févr. 2009 16:53
Localisation : Gatineau, QC, Canada

Re: Mesure de l'exposition en couleur

Message par romula » 14 janv. 2010 23:29

Un bon substitut à la carte grise 18% qu'on oublie parfois d'emporter est la paume de la main qui réfléchit en moyenne 35%. En mesurant la lumière sur la paume de la main (il faut enlever ses moufles) illuminée comme la scène à photographier et en surexposant d'un cran, on est très très près d'une lecture juste. C'est vrai pour la couleur et le noir et blanc.

Avatar de l’utilisateur
karibouh
Messages : 529
Inscription : 08 janv. 2009 22:15
Localisation : Paris - Île-de-France

Re: Mesure de l'exposition en couleur

Message par karibouh » 14 janv. 2010 23:43

Pour précision, il s'agit de négatif couleur.

J'avoue qu'avec la quantité de photo que je prend, je peux largement me permettre de bracketer un peu (c'est vraiment moche comme mot dis donc !).

J'avais oublié le coup de la paume de main. Je le faisais avant avec ma Sixtino 2, et je vais m'y remettre un peu maintenant avec ma Lunasix.

D'ailleurs, tout cela me rassure de plus en plus, car j'ai découvert aujourd'hui qu'un négatif couleur pouvait être poussé, mais que surtout on pouvait se permettre quelques erreurs. J'ai toujours cru que le négatif couleur se rapprochait plus de la diapo que du noir et blanc.
Photographie (n.f.) : art de prendre son temps pour saisir l'instant présent

"Le joueur d'échecs, comme le peintre ou le photographe, est brillant... ou mat." (Vladimir Nabokov)

Avatar de l’utilisateur
Nonor
Modérateur
Messages : 1098
Inscription : 27 juil. 2008 18:36
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mesure de l'exposition en couleur

Message par Nonor » 15 janv. 2010 12:59

Pour donner un ordre d'idée, les jetables, avec un négatif couleur 100 ou 200 iso standard et des réglages fixes 1/100s F5,6 donnent en général des résultats aussi bons en scène très lumineuse sur neige qui demanderait 1/500 f8 qu'en scène de jour normale qui "demande" 1/125 f6,7, un peu moins bons en scène sombre (grain assez présent sur des couchers de soleil tardifs par exemple). Si tu veux avoir une idée, il suffit de prendre un jetable et de shooter dans différentes conditions (en notant par exemple l'exposition calculée par la cellule de ton appareil habituel), et voir les résultats rendus par ton magasin en sachant que les réglages d'exposition sont fixes (et que le labo corrige au tirage) !

(ou alors t'astreindre à des réglages fixes sur ton appareil habituel, pour la même expérience)

Tu constateras normalement que +2/-1 IL est une latitude pour laquelle les résultats sont quasi-identiques (moyennant correction au tirage bien sûr), mais qu'une latitude plus grande est en fait permise (avec des résultats un peu moins bons cependant)

Répondre